Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Que change Google Hummingbird pour le SEO ?

À l'occasion du 15ème anniversaire de son moteur de recherche, Google a annoncé la sortie du nouvel algorithme baptisé «Hummingbird». Que savons-nous aujourd'hui sur cette mise à jour et que change-t-elle dans l'optimisation des sites ?
Auteur
Déborah Botton

«Hummingbird», qui signifie «Colibri» en français, est le nom donné au nouvel algorithme de Google en référence à la précision et à la rapidité de l’oiseau. Le but de cette mise à jour est d’améliorer les résultats de recherche sur des requêtes complexes telles que les questions d’internautes.

On ne sait que peu de choses sur Google Hummingbird

Les informations connues aujourd’hui à propos de Google Hummingbird proviennent des compte-rendus rédigés par les journalistes présents lors de la conférence de presse et des renseignements que l’on peut se procurer à propos du brevet associé (1). Google n’y fait même pas mention sur son blog.

Nous savons pourtant que l’algorithme est en place depuis mars 2013 sur Google Now et Conversational Search sous Chrome. La mécanique est active depuis plus d’un mois sur Google Search.

Vers une meilleure compréhension du langage naturel

L’algorithme Hummingbird permettrait de ne plus traiter les requêtes mot-à-mot, mais d’exploiter tous les indices constitués des différents mots : «[il] comprend mieux les concepts par opposition aux mots, ainsi que les relations entre les concepts» explique Amit Singhal, responsable des équipes Google Search.

Avec la prise en compte du langage naturel, le moteur est désormais capable de reconnaître les mots porteurs de sens puis d’identifier les concepts associés à ces mots ; c’est en cela que nous pouvons dire qu’il tend vers la «recherche sémantique».

La «recherche conversationnelle» quant à elle est une manière de chercher des informations sur Internet qui reproduit le langage naturel lorsque nous interrogeons quelqu’un. Sous le navigateur Chrome, Google sait afficher les réponses à toutes sortes de questions :

Exemple de recherche Google avec une question

La réponse n’est pas contenue dans la requête ; pourtant Google est capable de la mettre en valeur. Dans l’exemple ci-dessous, le moteur a associé la notion de «hauteur» et l’élément «mont blanc» pour donner l’altitude du point culminant du Mont Blanc :

Résultats de recherche Conversational Search

Google devient un moteur de réponses plus qu’un moteur de recherche, ce qui a un impact sur le trafic de certains sites éditoriaux puisque les internautes ne sont plus poussés à consulter une page (et donc quitter Google) pour obtenir une information.

C’est une évolution déjà entamée par le passé avec le Knowledge Graph et renforcée par cette meilleure compréhension des requêtes par Google.

Pas d’impact sur le ranking à proprement parler

Google Hummingbrid a un impact sur la qualité des résultats de recherche, mais pas sur le positionnement des mots-clés que l’on suit généralement dans un rapport :

 Comment optimiser son site à l’heure de la «recherche sémantique» ?

Pensez avant tout expérience utilisateur : être légitime sur un sujet donné, c’est proposer une offre de contenus ayant une bonne valeur d’usage, un contenu utile parce qu’il permet de répondre à une problématique rencontrée par l’internaute.

De plus, une stratégie SEO s’appuyant sur la génération d’un trafic de longue traîne (plus que chercher de la visibilité sur quelques mots-clés) sera forcément payante :

  1. Favorisez une arborescence organisée autour de la demande des internautes afin de déployer des descentes par sujets, d’où découlent les schémas d’URL. Les rubriques deviennent des silos qui vont du général (pages intermédiaires) au particulier (contenus finaux).
  2. Continuez à travailler vos champs lexicaux et à utiliser des synonymes afin d’enrichir les contenus plutôt que quelques mots-clés génériques. La notion de «densité de mots-clés» dans une page est définitivement enterrée.
  3. Mettez en scène vos offres avec des exemples concrets même s’il s’agit seulement d’un descriptif produit. Rédiger des études de cas ou mettre en ligne des témoignages clients offre de bonnes opportunités d’utiliser les vocables de vos cibles.
  4. Exploitez le potentiel de votre FAQ ou créez une FAQ optimisée pour le référencement naturel. Il s’agit d’identifier les questions d’internautes liés à des produits ou services et de déployer celles-ci avec une question par page (URL dédiée), avec éventuellement un classement thématique pour obtenir de belles pages de descente vers les réponses.
  5. Créez des guides conseil ou guides d’achat si vous avez un site e-commerce. Associer les guides d’achat aux fiches produits par des renvois connexes va renforcer le maillage interne et les conversions (push depuis les produits vers les guides, et réciproquement).
  6. Dans un Store Locator, n’oubliez pas de renseigner toutes informations utiles aux internautes sur les services disponibles dans vos points de vente, les moyens d’accès les plus pratiques et les horaires d’ouverture, entre autres. Certaines informations peuvent être balisées avec des microdonnées dans le code HTML pour aider le moteur à les interpréter.
  7. Créez un blog alimenté régulièrement pour avoir de nouvelles opportunités d’expression. Appuyez-vous sur diverses sources pour trouver des sujets : statistiques du site, audits lexicaux. Pensez aux retours de votre service client, à votre connaissance des évolutions d’un secteur d’activité pour anticiper les futures demandes d’internautes.

Dans les basiques SEO, une attention particulière est toujours à porter sur la rédaction des titres et descriptions des pages, sans oublier la mise en place des rich snippets (mise en avant des votes, affichage de l’auteur, prix et disponibilités des produits…), pour la mise en valeur de vos contenus dans les résultats de recherche.


Mots-clés Google Hummingbirds Il n’y a pas d’impact connu d’Hummingbird sur les campagnes Google AdWords pour le moment, même si on pourrait imaginer pouvoir cibler ses annonces sur des concepts et non seulement sur des mots-clés en mode large, «expression» ou [exact].

Pour conclure, le référencement doit s’envisager de moins en moins sur quelques mots-clés au profit de concepts et de champs lexicaux étendus. On peut même se dire qu’il sera de plus en plus difficile d’envisager d’excellentes performances en référencement naturel sans un investissement minimal en matière de stratégie éditoriale.


(1) Mahabal, et al. Brevet américain n°8 538 984, Synonym identification based on co-occurring terms, déposé le 17 septembre 2013 sur http://patft.uspto.gov/ (consulté le 30 septembre 2013). Analyse très complète du brevet : http://www.seobythesea.com/2013/09/google-hummingbird-patent/

(2) Comprendre le concept de longue traîne appliqué au référencement naturel avec une infographie (Abondance) : http://www.abondance.com/actualites/20130503-12526-infographie-la-longue-traine-seo.html

Newsletter Octobre 2013