Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Pourquoi utiliser l’approche agile dans le SEO ?

Qu’est-ce que l’approche agile ? Quels sont les avantages à travailler en mode agile dans le SEO ? Comment utiliser l’approche agile pour optimiser le référencement naturel d’un site ?
Auteur
Fabienne Adjami
Experte éditoriale

L’approche agile, souvent utilisée dans le secteur de l’informatique, peut également être appliquée dans le domaine du SEO. En complément de la méthode classique, l’approche agile peut être pertinente dans certains types de projets et pour certaines typologies de sites, notamment pour l’animation éditoriale d’un site déjà construit. Nous allons expliquer ici en quoi consiste la méthode agile, quels sont les avantages à l’utiliser dans le SEO et dans quel cas une approche agile peut être menée pour optimiser le référencement naturel d’un site.

Qu’est-ce que l’approche agile ?

L’approche agile correspond à une méthode de travail itérative et adaptative. Née au milieu des années 1980 aux Etats-Unis dans le domaine de la gestion de projets informatiques, la méthode agile est une alternative à la méthode « classique » encore appelée « en tunnel ».

Contrairement à l’approche dite classique dans laquelle toutes les étapes de la gestion du projet sont planifiées en détail dès son lancement, de manière séquentielle et avec une validation par le client en phase finale, l’approche agile vise à fractionner le projet en petits blocs avec une validation client à chacune des étapes. Elle vise donc à fixer des objectifs à court terme, afin de pouvoir s’adapter au changement avec souplesse et d’avancer de manière empirique.

En quoi est-il pertinent d’utiliser dans certains cas cette approche dans le domaine du SEO ?

Quels sont les avantages à travailler en mode agile dans le SEO ?

La spécificité du SEO est qu’il est soumis à une évolution permanente et des changements fréquents. Comme le souligne Google : « The only constant thing about SEO is that it is not constant ».

L’approche agile permet d’utiliser le retour d’expérience pour constamment améliorer un site pour son référencement naturel. Il peut y avoir plusieurs raisons de fonctionner en mode agile pour le SEO (source : http://www.seoskeptic.com/agile-seo-for-google/) : révision de certaines pratiques, ressources limitées, mise en balance de l’impact potentiel de réalisation d’une action avec la charge de travail mise en œuvre.

En adoptant cette approche, on se place dans une dynamique d’ajustement qui implique une veille permanente et également une priorisation des tâches. Cela nécessite également d’impliquer davantage le client tout au long du projet, ce qui permet de mieux le sensibiliser aux impératifs du SEO et engendre une meilleure collaboration entre les équipes. Le partage d’expérience et des connaissances avec des points entre membres de l’équipe à chaque fin de réalisation de tâche et avant d’en entamer une nouvelle implique une routine qui économise du temps et de l’argent au final.

Comment utiliser l’approche agile quand on fait du SEO ?

Travailler en mode agile dans le SEO oblige à avoir des objectifs clairs à découper en sous-objectifs. Cela nécessite de fixer des tâches prioritaires afin d’avancer par petits blocs et d’avoir un retour d’expérience permanent pour effectuer les ajustements nécessaires. Afin de déterminer quelles sont les tâches prioritaires, il est utile de se poser certaines questions :

Après la fin d’un projet classique de création ou de refonte de site, lorsqu’on est en phase d’animation éditoriale, l’implémentation d’une approche agile dans le domaine de la création de contenus optimisés pour le référencement naturel peut permettre de proposer une stratégie de contenu capable de s’adapter de manière dynamique aux évolutions des besoins des internautes (source : http://www.searchenginejournal.com/agile-seo-to-maximize-longtail-success/31357/).

Dans une phase d’approche classique, il sera question par exemple de planifier la création d’un dossier complet sur un domaine spécifique (ex : un guide sur l’investissement immobilier) en déterminant à l’avance l’arborescence détaillée et toutes les pages qui composeront le dossier. Ce dossier prendra donc un certain temps à être élaboré, nécessitera des ressources importantes, devra être validé par les différents services ce qui prendra plusieurs semaines voire plusieurs mois, puis sera mis en ligne.

Entre la planification de ce dossier et sa mise en ligne, il se peut qu’un événement externe (nouvelle loi immobilière, modification dans la fiscalité…) ou interne (changement d’offre commerciale, suppression ou évolution d’une gamme de produits….) vienne remettre en cause une partie des contenus réalisés pour ce dossier. Cela engendrerait une perte de temps (nécessité d’une mise à jour) voire une frustration (contenus rédigés non mis en ligne).

Arboresence-1

Légende figure 1 : une arborescence détaillée et fixée à l’avance pour un dossier.

Dans une phase d’approche agile, il s’agira de prévoir à l’avance un découpage du projet de création de contenu, qui soit suffisamment flexible pour permettre d’accueillir avec souplesse des modifications ou l’ajout de nouveaux contenus.

Au lieu de fixer en amont une arborescence détaillée, on se contentera d’une arborescence macro avec 3 ou 4 pages hubs (à déterminer en fonction des grandes thématiques identifiées) qui pourront accueillir au fur et à mesure des pages ciblées. On se concentrera donc sur un contenu concis, rapide à produire, permettant de se positionner sur des expressions de longue traine (ex : impacts de la Loi Macron sur l’immobilier) et qui permette de s’adapter à l’actualité du marché et du client.

Dans ce cas, la mise à jour du dossier se fera de manière régulière, bloc par bloc (pages hubs ou sous hubs) ou page par page (pages profondes), ce qui accélèrera le processus de production, de validation et de mise en ligne. Cette approche permet également de créer des cycles d’apprentissage plus courts, basés sur des petits changements sur les mots-clés, la longueur du contenu, le format ou le design de la page pour améliorer les prochaines publications et les résultats de positionnement.

Arboresence-2

Légende figure 2 : une arborescence macro avec 4 pages hubs, et des blocs (sous hubs) ajoutés en fonction des priorités.

L’application d’une approche classique ou agile dépendra notamment de la phase du projet (création de site, refonte de site, animation éditoriale…) mais aussi de la typologie du site et des types de contenus (dossiers thématiques, rubrique conseils, actualités, événements, FAQ…).

Conclusion

L’approche agile, utilisée dans certaines phases d’un projet, est donc une façon d’appréhender le SEO afin d’anticiper les changements et de répondre de manière flexible et réactive aux besoins des internautes, favorisant ainsi un meilleur positionnement du site. C’est également une manière de travailler en impliquant davantage le client dans les processus de production, afin de créer une dynamique d’apprentissage et d’échange de connaissances. Une approche qui peut donc, dans certains types de projets, permettre de gagner en efficacité, en qualité et en optimisation des coûts au final.

 

Newsletter Octobre 2015