Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Les nouvelles extensions de domaine : vite vite, vous êtes déjà en retard !

Mercredi 4 juin 2014, 22h30, la tour Eiffel s'est illuminée pour fêter l'arrivée de la nouvelle extension de domaine .paris. Les 100 premiers ambassadeurs dévoilés bénéficient de l'exclusivité de cette extension jusqu'au 4 décembre 2014 (toureiffel.paris, airports.paris pour Aéroports de Paris, metro.paris pour la RATP, etc). Paris fait partie des pionniers de ces nouvelles extensions et rejoint ainsi les autres villes comme .nyc, .roma, .sydney et autres .london.
Auteur
Maxime Guernion
Manager SEO

Fin 2014, tout le monde [1] pourra réserver son domaine en .paris mais, dans le respect des droits de propriété intellectuelle, les marques inscrites à la TMCH (Trademark Clearinghouse) bénéficieront d’une période d’enregistrement privilégiée de 2 mois à partir de Septembre.

Au-delà de ce .paris, un tout nouveau monde d’extensions est désormais à la portée de tous !

Quid des autres extensions .photo, .music, .hotel, .restaurant, etc ?

Depuis 2012, l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) a délivré le droit de création de près de 2 000 nouvelles extensions [2] (toutes ne seront pas proposées par les registrars français car peu populaires).

Dès lors, depuis cette date, et particulièrement ces derniers mois, nous voyons apparaitre la possibilité d’enregistrer des domaines sur ces nouvelles extensions avec notamment en juin le .discount, .community, .bio, etc.

Si une des extensions est en relation avec votre domaine d’activité, il serait intéressant d’en pré-réserver quelques-unes par sécurité. Par exemple, un restaurant « Les Mouettes » en Bretagne pourrait acheter les-mouettes.restaurant et les-mouettes.bzh. Les tarifs sont, à l’heure d’aujourd’hui, légèrement plus élevés que les extensions « classiques » mais restent globalement inférieurs à 100€ par an.

Quid des extensions « propriétaires » .mamarqueamoi ?

Il est également possible pour chaque marque de déposer un dossier de candidature [3] à l’ICANN pour bénéficier de sa propre extension .mamarqueamoi qui ne pourra être utilisée que par le propriétaire. Attention, cette démarche est très longue, complexe et couteuse, ce qui la rend accessible à seulement quelques très grandes entreprises dans le monde.

En France, environ 60 extensions propriétaires ont été déposées [4] (principalement par L’Oréal avec 14 extensions : .loreal, .garnier, .beauty, etc) à l’ICANN.

Et quid du référencement avec ces nouvelles extensions ?

Google s’est déjà exprimé sur le sujet de ces nouvelles extensions et notamment à travers la voix de Matt Cutts (Search Quality Team) :

Google will attempt to rank new TLDs appropriately, but I don’t expect a new TLD to get any kind of initial preference over .com, and I wouldn’t bet on that happening in the long-term either. If you want to register an entirely new TLD for other reasons, that’s your choice, but you shouldn’t register a TLD in the mistaken belief that you’ll get some sort of boost in search engine rankings – Matt Cutts

En résumé, Google cherchera toujours à avoir le meilleur résultat possible sur une requête donnée. Par exemple, si vous recherchez des activités touristiques à Londres et qu’un site en .com répond le mieux votre recherche, ce sera ce site qui sera mis en avant et cela même avant un site qui existerait en .london. En revanche, rien ne nous permet d’annoncer que ce sera toujours le cas…

En quelques mots, quels sont les impacts à prévoir en cas de bascule complète vers une nouvelle extension ? Globalement, les impacts sont les mêmes que lors d’un changement d’un nom de domaine (.fr vers .com ou mamarque.com vers manouvellemarque.fr) c’est-à-dire, entre autres, une perte d’historique, de visibilité et de trafic – d’où la nécessité d’être bien accompagné pour que la transition se passe en douceur au travers d’actions spécifiques.

Au-delà du référencement, il sera très intéressant de suivre le comportement des internautes face à ces nouvelles extensions qui paraitront déroutantes aux plus novices face à des .fr et .com connus de tous depuis des dizaines d’années !

Merveilleux ! En revanche, j’ai des questions sur la possibilité d’utiliser des nouvelles extensions !

N’hésitez pas à entrer en contact avec nos équipes, des études plus approfondies sur les impacts, les avantages et inconvénients et la manière de bien gérer une transition peuvent être réalisées !

 

Newsletter Juin 2014