Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Les facteurs du référencement local selon MOZ

Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour optimiser correctement un site pour le référencement local ?
Auteur
Jérôme Tavernier
Chef de Projet SEO

Le référencement local est peut-être l’un des référencements les plus délicats à ce jour. La concurrence rude et des techniques différentes et /ou supplémentaires de celles employées pour le référencement d’un site « normal » ne font que rendre plus difficile le travail des référenceurs sur cette branche.

Le désormais très célèbre site MOZ, référence dans le SEO, vient de publier une étude réalisée conjointement avec de nombreux experts du domaine mettant en avant les différents critères pris en compte selon eux par Google dans son algorithme de référencement local.Image 1

Source

L’optimisation du site

On ne le répétera jamais assez mais l’optimisation du site est la première étape pour un bon référencement. Le travail autour du champ sémantique et de son optimisation est extrêmement important et d’autant plus dans le référencement local afin de faire comprendre au mieux aux moteurs de recherche quels sont les différents points de contact et toutes les informations utiles.

Le travail autour du NAP (Name, Address, Phone) est d’ailleurs le point le plus important de cette optimisation On-site. Il est donc extrêmement important de travailler à minima le Title avec les mots clés de géolocalisation, les coordonnées et enfin créer un certain dynamisme sur les pages du site via par exemple l’insertion du flux des réseaux sociaux, la publication d’articles ou via tout autre stratégie de contenu.

Image 2

Le Netlinking

Comme pour n’importe quel site, l’autorité du domaine joue pour beaucoup également. Ainsi le nombre de liens, leur qualité et le rythme d’acquisition sont des critères importants pour l’algorithme de Google.

Travailler les liens référents de qualité fait donc partie intégrante de la stratégie de référencement locale comme pour celle de tout autre site.

Image 3

Les signaux locaux

Spécifique au référencement local, les signaux sur les annuaires professionnels du type Yelp, Tripadvisor, 118 000, les pages jaunes parmi tant d’autres joueraient à hauteur de 20% dans l’algorithme local de Google.

Ainsi plus un site apparaît sur ces différents sites, plus il sera légitime pour les moteurs de recherche sans pour autant négliger les avis clients qui interviendront dans cette légitimité.

Il faut donc travailler de façon conjointe site et signaux afin de faire apparaître les mêmes informations comme avec le NAP (nom, adresse, téléphone) sans quoi l’impact ne serait pas aussi pertinent.

Image 4

Google My Business

Toujours selon l’étude réalisée par Moz, la page Google My Business d’une entreprise représenterait 20% du référencement local.

Ces pages ne sont donc pas à prendre à la légère et leur optimisation est primordiale avec pour points principaux sur lesquels focaliser son travail :

Mais en dehors de l’optimisation de ces pages, il ne faut pas oublier le critère le plus important, faire vivre cette page avec des posts, des images, des statuts, etc …

Image 5

Les avis

Ce critère est à nuancer par rapport aux autres étant donné qu’aucune preuve n’existe sur le fait qu’ils entrent directement dans l’algorithme des moteurs de recherche.

Néanmoins ces avis serviront tout autant les internautes que les moteurs de recherche bien qu’il n’y ait aucune certitude à ce sujet. En effet, d’un côté les mécaniques de traitement des informations structurées pourront vérifier la qualité du site et de ses services, et de l’autre les internautes pourront être rassurés quant aux prestations proposées.

Image 6

La géolocalisation

 

Google proposant des résultats de plus en plus géolocalisés en fonction des requêtes des internautes, la création de pages sur site pour chaque point de vente avec une page Google My Business liée est primordiale pour pouvoir apparaître de façon plus fréquente dans les résultats de recherche.

Image 7

Les autres critères ne sont pas pour autant à délaisser mais ceux-ci représentent selon MOZ une part beaucoup plus faible dans l’algorithme de Google.

Il ne faut néanmoins pas oublier que la plupart des experts ayant participé à cette étude viennent des Etats-Unis et que les mécaniques de fonctionnement de Google sont différentes afin de s’adapter aux différents pays où ils sont présents. Ainsi, ces fameux critères ne sont pas à prendre au mot en Europe bien qu’ils doivent s’en approcher très fortement.

 

 

Newsletter Octobre 2015