Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Le référencement naturel est-il technique ?

"Black Hat", "crawls", "link juice", balise <title />, <link rel="canonical" />, ... beaucoup de jargon... très peu compréhensible mais le référencement est-il si technique ?
Auteur
Nicolas Gallet
Co-fondateur

Deux approches du référencement naturel

La plus courante/classique : c’est du SEO, c’est-à-dire l’ensemble des actions visant à gagner en visibilité dans les moteurs de recherche. Le référencement naturel est ainsi assimilable à un travail, une discipline, un levier du marketing web permettant

Une approche de ce concept est proposée par Wikipédia.

Un autre point de vue est de considérer le référencement naturel comme la conséquence (naturelle) de la publication de contenus/services web de qualité, c’est-à-dire utiles, utilisés, utilisables et reconnus par les internautes. Ainsi toutes les actions permettant d’être visibles dans les moteurs de recherche ne sont plus naturelles (peut-on les considérer comme « spammant » ? est-ce du « black hat » ?).

Dans la première approche, le référencement naturel correspond aux actions mises en oeuvre, dans la seconde c’est un résultat (pas forcément désiré).

Fonctionnement des moteurs de recherche

Or l’activité des moteurs de recherche est simple : fournir des ressources permettant de répondre aux besoins exprimés, si ce n’est répondre directement à ses besoins. Ils se posent ainsi plusieurs questions :

Apporter un contenu à forte valeur ajoutée et faciliter son exploitation (partage, diffusion, interactivité) reste ainsi le principal facteur de positionnement d’une ressource web (pages, images, vidéos, PDF, etc.) dans les résultats des moteurs de recherche.

Et la technique dans tout ça ?

Le contenu ne peut être exploité par les moteurs de recherche que si et seulement si :

  1. il est publié dans un format compréhensible par ces derniers
  2. ces documents sont localisables/identifiables
  3. ces documents ont été transférés (pour être analysés)

3 technologies traitent respectivement ces prérequis : HTML, URL et HTTP. Ces éléments, fondateurs du web, sont traités par le pôle technique chez NOVALEM parce que ces technologies « Front » aident les moteurs de recherche à exploiter les contenus ; indépendamment des technologies « back » ayant servies à générer la page HTML (PHP, ASP, JSP, etc.), ni même l’environnement technique (frameworks, CMS) ayant permis leur génération/publication.

Voilà pourquoi favoriser l’accès à l’information aux moteurs de recherche passe nécessairement par la pertinence et :

  1. la justesse de son format de publication (principalement HTML pour les pages),
  2. la pérennité de sa localisation (URL)
  3. la performance de son transfert (HTTP)

L’ensemble de ces actions (se résumant au simple respect des standards) améliore directement la qualité web du site parce qu’il touche de nombreuses disciplines : respect des standards, accessibilité web, performance web, design et expérience utilisateur.

Ainsi, parce que les contenus sont ROI et qu’un travail reste nécessaire sur les technologies de publication pour rendre accessibles et exploitables les documents, le référencement naturel semble donc bien avoir une composante technique aux niveaux des critères d’optimisation permettant d’exploiter si ce n’est de « valoriser » ces contenus. Cette dimension technique pourrait aussi être définit par les analyses découlant de ces technologies (analyses de logs, de crawls, d’indexation, etc.), voire être décrite par la dichotomie « commercial » vs. « technique » (pour production), qu’en pensez-vous ?

Newsletter Novembre 2012