Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Le cocon sémantique : une solution pour positionner un site sur des requêtes concurrentielles

Découvrez la méthode du cocon sémantique : définition, explications et mode d’emploi.
Auteur
Solenn Bourgin
Experte éditoriale

Le cocon sémantique est un concept popularisé par Laurent Bourrelly. Cette expression désigne un ensemble de pages liées entre elles, offrant une continuité sémantique. L’objectif d’un cocon est de positionner une page dite « cible », qui constitue le niveau final du cocon. Cette méthode se base sur le concept de PageRank thématique, de structure en silos et sur certains algorithmes de traitement automatisé du langage. Elle est considérée par de nombreux référenceurs comme un moyen de positionner un site sur des champs lexicaux concurrentiels, en se passant autant que possible de liens externes. En quoi cette technique est-elle efficace, et comment l’appliquer sur son site Internet ?

 

Qu’est-ce qu’un cocon sémantique ?

Un cocon sémantique est un ensemble de pages présentant des spécificités :

  1. L’ensemble de pages doit être organisé de manière logique : une page « mère » centrée sur un champ lexical « cible » est créée. A cette page mère sont liées des pages « filles », centrées sur des champs lexicaux relatifs mais pas identiques, et ainsi de suite. Tous ces contenus doivent traiter de la même thématique, mais leur niveau de précision doit augmenter au fur et à mesure.
  2. Pour former un cocon sémantique, il faut également des liens entre ces pages.

Les deux points ci-dessus décrivent aussi une « structure en silo », selon l’expression utilisée pour la première fois par Bruce Clay. Le cocon sémantique présente quelques particularités supplémentaires :

a.  L’étanchéité entre les univers

L’absence de liens internes liant les cocons du site les uns avec les autres est l’une des caractéristiques du cocon sémantique.

b. Les glissements sémantiques entre cocons

Pour qu’un cocon sémantique fonctionne, il faut qu’il existe une continuité sémantique entre tous les cocons. Il faut que tous les sujets abordés dans chaque cocon sémantique soient proches les uns des autres.

 

En quoi ce dispositif est-il efficace ?

Lorsque Google se trouve un site, il analyse une page web, repère tous les liens (situés entre les balises <a></a>) et les explore. Il arrive sur de nouvelles pages web et en analyse le contenu, comme précédemment. Google n’analyse pas des pages indépendamment les unes des autres. Il indexe et positionne une page en fonction des mots-clés contenus dans cette même page, ET sur le site au global.

On sait également que Google cherche à privilégier les sites de qualité, proposant la meilleure réponse aux requêtes des internautes. Il tend donc à favoriser les sites les plus complets sur un sujet donné. Proposer des contenus en « cocon sémantique » sur un site, c’est montrer aux Google bots que l’on répond à une requête de manière pertinente, car l’on traite un sujet sous plusieurs dimensions.

Ce dispositif permet d’enrichir vos sujets avec des contenus qualitatifs supplémentaires, vous positionner sur plus de requêtes (notamment des requêtes de corps de traîne ou de longue traîne), et d’améliorer la légitimité du site sur votre thématique, auprès de Google.

Comment construire un cocon sémantique ?

1ère étape : identifier les champs lexicaux que vous visez, et estimer le travail à fournir pour positionner votre site

Cibler les requêtes porteuses de trafic potentiel. Le champ lexical ciblé peut être aussi bien générique que très précis. Si le mot-clé visé n’est pas particulièrement concurrentiel, il n’est pas forcément nécessaire de construire un cocon sémantique. Une page riche en contenus et bien structurée peut être suffisante.

2e étape : identifier les sujets d’intérêt liés à un univers

Plusieurs outils peuvent vous aider à identifier les sujets d’intérêt relatifs à un domaine particulier :

 

3 étape : rédiger les contenus et rendre une page pertinente sur un champ lexical

La rédaction d’un contenu destiné à figurer au sein d’un cocon sémantique doit être identique à la rédaction d’un contenu optimisé SEO (présence d’un champ lexical, contenu des balises importantes optimisé, rich media…)

4e étape : construire un maillage interne efficace

Le maillage interne est un critère SEO utilisé depuis plusieurs années. Le maillage au sein d’un cocon sémantique doit être spécifique : il doit proposer une contextualisation très stricte des liens. Seules des pages liées d’un point de vue sémantique doivent être liées dans la navigation.

Au sein d’un cocon sémantique, le dispositif le plus efficace est le suivant :

  1. Toutes les pages doivent proposer un lien vers la page « mère » du cocon. Il s’agit de la page la plus générique, la plus importante au sein du cocon.
  2. Dans le corps du texte, il est recommandé de faire des liens vers chacune des catégories inférieures, en les répartissant au sein des paragraphes.
  3. En fin d’article, il est recommandé de faire des liens vers les pages de même niveau. Vous pouvez, par exemple, inclure ces liens sous forme de tags, ou dans une zone « en savoir plus ».

Conclusion

Le cocon sémantique apparaît donc comme une méthode efficace pour positionner un site sur des mots-clés concurrentiels. Cette technique implique de proposer des contenus nombreux et qualitatifs sur un sujet donné. Cela permet de capter du trafic supplémentaire, mais pas seulement : cela a un effet réassurant pour l’internaute, permet d’ancrer une marque dans l’esprit de l’internaute, et d’augmenter l’adhésion de ce dernier. Le cocon sémantique est une technique en somme plus qualitative que l’autre méthode souvent utilisée pour ranker artificiellement sur des mots-clés à forte concurrence : la création de liens entrants de mauvaise qualité.

Newsletter Janvier 2015