Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

GOOGLE lance « knowledge graph », disponible en France depuis le 5 décembre 2012

"Knowledge Graph" est désormais disponible : le nouveau service de Google lui permet de proposer des contenus complémentaires sur des requêtes « d’entités nommées ».
Auteur
Cyril Benichou
Consultant popularité

Google lançait, en Mai 2012, un nouveau service appelé « Knowledge Graph ». Annoncé à l’occasion de la conférence « Le Web 12″ début décembre, le service est désormais disponible en France.

Ce service est une véritable avancée dans la vision et la technologie dites classique des moteurs de recherche. Cela permet à Google de proposer des contenus complémentaires sur des requêtes « d’entités nommées ». Autrement dit, quand vous effectuez des recherches sur des monuments, personnalités, villes, œuvres d’art ou artistes, Google propose un condensé d’information complémentaire aux résultats naturels les plus pertinents.

En effet, lorsque nous recherchons par exemple « Jacques Chirac », voilà ce qu’il est possible d’obtenir :

Google offre une compréhension plus poussée de vos requêtes et vous donne une réponse intelligente en fonction de vos habitudes de recherche. C’est une façon d’anticiper votre seconde recherche. Pour « Jacques Chirac », on observe une proposition de recherches associées correspondant aux différents présidents français.

Ce service est aussi capable par votre expérience et votre navigation de distinguer des entités et non des associations de mots-clés. Ainsi pour une requête « Taj Mahal », selon ce que vous avez recherché antérieurement, Google fait la part des choses et proposera soit une fiche sur le monument, le groupe de musique ou encore le dernier restaurant Indien fait à Paris.

image-seo-newsletter

A savoir aussi que les informations ne sont pas statiques et évoluent en temps réel selon l’actualité, le contexte de recherche, etc. Il n’y a donc rien à voir avec une encyclopédie. Google propose ce que l’on peut appeler le « web adaptatif ».

D’un point de vue technique, Google fixe son service sur des bases de données croisées permettant d’apporter la meilleure réponse à l’internaute tout en lui affichant des éléments de recherche supplémentaires. Google a réuni plus de 500 millions d’objets et plus de 3,5 milliards de faits et de relations entre eux. Les informations traitées proviennent de plusieurs sources avec Freebase, une base de données structurée acquise en 2010 par la firme ; Wikipedia, avec qui Google entretient un partenariat et le CIA World Factbook, un service d’information gratuit.

Comme le dit un des porte-parole de Google France, « l’objectif est de mieux comprendre ce que les gens recherchent et de leur proposer des choses encore plus intéressantes et qu’ils n’attendent pas forcément ».

Les marqueteurs et référenceurs vont devoir s’adapter à ce service rapidement pour répondre au mieux à cette nouvelle optique SEO. L’internaute se contentera-t-il du « Knowlegde Graph » ou ira-t-il encore rechercher ses informations dans les résultats naturels ?

Dans tous les cas, ce nouveau service va reconsidérer le poids du SEO et du SEA en termes de taux de clics. Tout comme la géolocalisation avec Google Maps, il faudra prévoir des solutions adéquates avec le « Knowledge Graph » pour se positionner en première position et de façon pertinente sur le moteur de recherche.

A noter aussi que ce service « intelligent » sera déployé de façon progressive et enrichi au fur et à mesure de son utilisation par les internautes afin d’être toujours plus pertinent sur le concept « d’entité ».

Newsletter Janvier 2013