Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Facebook ouvre les Instant Articles à tous les éditeurs de contenu

Les Instant Articles de Facebook permettent d’optimiser le temps de chargement de vos contenus sur leur application mobile. Jusque-là réservés à des entreprises partenaires, ils seront accessibles d’ici Avril à tous les éditeurs de contenu.
Auteur
Raphaël MACQUIN
Chef de projet SEO

Vous avez peut-être déjà vu dans votre fil d’actualité Facebook des articles marqués d’un petit éclair lorsque vous êtes sur l’application mobile. Ce sont les Instant Articles, des contenus optimisés pour se charger instantanément sur vos smartphones et tablettes.

Jusque-là ils étaient réservés à certains partenaires de Facebook, mais le géant des réseaux sociaux vient d’annoncer qu’il compte ouvrir les Instant Articles à tous les éditeurs de contenus (entreprises, blogueurs, médias qui partagent leur contenu sur Facebook) d’ici le 12 Avril lors de la prochaine conférence F8.

Instant Article : comment ça marche ?

Concrètement un Instant Article est un document avec une structure en HTML5 optimisée pour s’afficher plus rapidement sur mobile. Afin de rendre son outil le plus simple d’utilisation possible, Facebook vous permet d’automatiser la publication de vos Instant Articles directement depuis votre CMS via les flux RSS.

Pour ceux qui souhaiteraient se lancer, Facebook conseille la lecture de sa documentation technique disponible ici.

L’une des autres particularités de ces contenus, c’est qu’ils sont directement hébergés sur Facebook, c’est-à-dire que lorsque les internautes consultent vos Instants Articles, ils ne sont pas redirigés vers votre site.

Mais, si effectivement Facebook retient l’audience sur son application au lieu de l’envoyer sur le site de l’éditeur, les créateurs de contenu conserveront 100% des revenus publicitaires générés par leurs articles à moins bien sûr de passer par la régie publicitaire de Facebook (Audience Network).

instant-article-facebook

Que vont vous apporter les Instant Articles ?

Outre la vitesse de chargement sur mobile, quels vont être les avantages à intégrer les Instant Articles dans votre stratégie de contenu ?

Le principal argument en faveur d’Instant Article c’est la réduction du taux d’abandon à la lecture de vos contenus. Selon une étude, 58% des internautes abandonnent leur navigation mobile lorsqu’une page met 10 secondes à se charger.

L’autre avantage c’est la possibilité d’analyser l’audience de vos articles via des outils externes à Facebook tel que Google Analytics. Pratique quand on veut comparer le trafic de chaque canal.

Enfin, Instant Article vous permettra également de renforcer votre communication cross canal grâce à la possibilité d’intégrer du contenu d’autres plateformes (Twitter, Instagram, Vine et Youtube).

Instant Article de Facebook versus AMP de Google

Instant Article permettra donc prochainement à tous d’améliorer leur visibilité sur l’application mobile de Facebook. Mais pour autant cet outil n’aura pas ou peu d’impact sur votre référencement puisqu’il n’apporte aucun trafic à votre site et que les articles optimisés restent sur Facebook.

C’est là qu’intervient AMP. Nous avions déjà parlé dans une précédente newsletter de ce projet open source de Google qui vise à accélérer le chargement des pages sur mobile.

Le principe est sensiblement le même qu’Instant Article de Facebook, mais l’avantage d’AMP c’est de ne pas se cantonner à un réseau social. Ainsi vos contenus utilisant le format AMP pourront être diffusés sur n’importe quelle plateforme, mais surtout être indexés par les moteurs de recherches. Quand on sait que la vitesse de chargement est un critère de positionnement, on comprend vite l’avantage qu’offre AMP.

Conclusion

La solution de Facebook semble plus orientée à destination des sites médias, comme leurs actuels « testeurs » (Buzzfeed, Washington Post, Le Parisien …) dont une grande partie de la visibilité se fait sur les réseaux sociaux, Facebook en tête.

AMP de Google offre cependant plus de possibilité pour les entreprises qui voudraient travailler leur référencement sur le moteur de recherche.

Newsletter Février 2016