Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

Comment exploiter les vidéos dans une stratégie de référencement ?

S’adapter aux comportements de recherche vidéo est essentiel en 2015. Découvrez comment optimiser la visibilité et l’exploitation des vidéos.
Auteur
Cyril Benichou
Consultant popularité

Depuis la mise en pratique de la recherche universelle, les pages de résultats se sont enrichies sur Google avec des formats variés.

De plus, Google ne se contente plus de répondre à une requête par une simple liste de sites web mais tend à apporter de véritables réponses contextualisées pour les internautes qui font leurs recherches.

Autrement dit, il est nécessaire pour vous de mieux comprendre les intentions de recherche sur ces nouveaux formats tels que la vidéo afin d’apporter les réponses qu’attendent les internautes.

 

A.  S’adapter aux comportements de recherche vidéo

La vidéo, bien plus qu’un simple format, est un vecteur de communication à part entière. Les chiffres de Youtube en témoignent avec plus de 4 milliards de vidéos vues et jusqu’à 800 millions de visiteurs uniques par jour.

C’est pourquoi il faut prendre au sérieux des formats comme la vidéo. Ce type de format permet, en plus de répondre à une question, de divertir les internautes.

Il faut donc dès à présent penser à ce type de format dans une stratégie de référencement.

La vidéo permet le plus souvent de répondre à des requêtes informatives plus que des requêtes de conversion. Exploiter les vidéos, c’est se positionner en expert sur son sujet ou domaine d’activité, tout en apportant des réponses visuelles et ludiques pour l’internaute.

Dans cette démarche et pour qu’une vidéo soit prise en compte comme un contenu informatif, il est nécessaire d’employer un champ lexical propre à l’apprentissage.

Ainsi, il faut des titres clairs et qui se veulent pédagogiques voire éducatifs. Il faut donc utiliser des expressions liées comme « comment réussir à », « La méthode pour » ou encore « Apprendre à » par exemple.

De plus, il faut garder une approche classique du SEO avec le choix des bons mots-clés correspondant à des volumes de recherches plus ou moins importants parmi ceux qui déclenchent des résultats vidéo.

Il faut adresser à son audience des sujets recherchés. Il est donc important de vérifier la pertinence et la compétitivité des expressions cibles.

Pour se faire, les études lexicales peuvent, voire doivent, vous servir à cadrer la préparation des vidéos.

 

B.   Optimiser ses vidéos pour une meilleure visibilité

Une fois les vidéos produites, il faut optimiser leur mise en ligne sur les plateformes dédiées dans une démarche purement SEO.

L’idée est d’assurer la visibilité des vidéos sur les expressions et mots-clés qui leurs sont associés pour les résultats à la fois sur Youtube et sur Google avec la recherche universelle.

Il faut donc identifier le mot-clé principal d’une vidéo puis le renseigner dans le nom de fichier, le titre, la description, les tags et le transcript.

La répétition du mot-clé et l’exploitation d’un champ lexical permet qu’une vidéo soit comprise de façon optimale par les moteurs de recherche.

A noter aussi qu’il est possible d’ajouter des liens vers le site web depuis la description. De cette façon, il est possible d’obtenir un trafic qualifié via un contenu à forte valeur ajoutée comme la vidéo. C’est aussi un moyen de travailler le maillage et donc la popularité du site web associé.

 

C.  Exploiter ses vidéos dans un environnement de marque

Pour aller plus loin, il est possible d’exploiter les vidéos sur l’ensemble des supports de marque sur Internet, aussi bien les profils sociaux que les pages produits.

Premièrement, les vidéos peuvent servir à enrichir le contenu d’un site. Que ce soit à travers une web tv dédiée ou comme illustration de pages produits ou fiches éditoriales, cela permettra de rendre le site plus vivant et permettra de garder davantage les internautes sur le site.

Il est aussi possible d’utiliser les vidéos pour animer les réseaux sociaux. Cela permet de varier le contenu et de renforcer l’engagement.

Enfin, une vidéo peut aussi servir pour des campagnes médias à travers des réseaux display mais aussi des supports de communiqué de presse en ligne.

Dans ces différentes exploitations possibles, il est important de préciser que les vues sont cumulées peu importe le support de lecture, que ce soit sur le site, directement sur Youtube ou dans une fenêtre pop-up. De ce fait, la vidéo gagne en pertinence et en visibilité auprès des moteurs de recherche.

De plus, du fait que les vidéos soient optimisées pour le SEO avec les bonnes expressions clés et des liens vers le site, on observe un maillage dynamique et naturel qui favorise la popularité du site et de ses pages cibles.

 

La compréhension, l’optimisation et l’exploitation des vidéos sont de véritables chantiers pour les stratégies web et cross-canal. En ce qui concerne le référencement, cela permet de travailler à la fois l’on-site et l’off-site. La vidéo est donc le format 2015 sur lequel il faudra être proactif pour être visible et reconnu sur le web.

 

Newsletter Février 2015