Newsletter Novalem Actualités et Tendances SEO-SEA !

AMP, premiers constats

Finalement, faut-il mettre en place l’AMP sur vos sites ? Quels sont les gains espérés ? Et les contraintes techniques ?
Auteur
Tony Gorez
Consultant SMO

La grande question que beaucoup se posent ces derniers mois : « faut-il mettre en place l’AMP ou non ? ».  Afin d’essayer d’y répondre. Nous avons décidé d’examiner les chiffres communiqués par les marques qui ont mis en place l’AMP, afin d’avoir un retour d’expérience concret.

Alors que quelques semaines plus tôt nous abordions le sujet de l’AMP, nous avons pensé qu’il serait intéressant de voir quels étaient les retours de la mise en place de cette nouvelle technologie au moyen d’études de cas concrètes. Il est important de préciser que les études faites ne concernent que des plateformes de publications d’articles. Les cas sur lesquels portent ces articles sont : Miami Herald, the Washington Post & Slate.

I – Augmentation du nombre de visiteurs :

Les équipes du magazine Slate.com ont recensé une augmentation de 44% de visiteurs uniques et 73% de visites supplémentaires pour ces utilisateurs. De tels chiffres sont le résultat d’une mise à disposition de 100% des contenus sous le format AMP.

visitor increase amp

Si le nombre de visites reste un gain plus qu’important pour des plateformes de cette taille, il y a derrière cela un autre aspect qui ne déplaît pas du tout aux managers : la minimisation des ressources.

II – Moins de ressources nécessaires :

Pour reprendre le cas de Slate.com, ces derniers estiment à 85k$ l’économie de ressources développeur avec le déploiement de l’AMP.

saved in development resources/yr

En effet, pour mettre en place l’AMP, pas besoin de développer quoi que ce soit. Le responsable de la production de Slate.com affirme qu’ils ont réussi à remettre au goût du jour leur application Android. Et ce, sans même avoir eu à faire appel à des équipes de développeurs spécialisés dans le domaine.

En parlant de mobile, qu’en est-il des utilisateurs mobiles après le passage à l’AMP ?

III –  Augmentation du nombre d’utilisateurs via la recherche mobile :

Le Washington Post (WP) communique un chiffre de 23% d’augmentation d’utilisateurs en  provenance du search mobile et qui reviennent sur les articles dans les 7 jours. Ce chiffre est significatif lorsque l’on sait que 55% du trafic du WP provient d’appareils mobiles. Leur objectif a toujours été d’avoir un contenu qui se charge le plus rapidement possible, l’AMP leur a permis d’obtenir d’excellents résultats puisque les chiffres annoncés sont de 400 ms en moyenne pour les 1000 articles publiés chaque jour par le WP.

IV – Un temps de chargement quasi-instantané :

Page load time

Pour finir, nous allons parler du Miami Herald, qui affiche un temps de chargement de 700 ms pour leur 2.5 millions de pages AMP publiées les 30 derniers jours. En comparaison, les 8 à 12 secondes habituelles apparaissent ici comme une éternité. Depuis la mise en place de ces AMP, les utilisateurs du site dépensent en moyenne 10% de temps supplémentaire par rapport aux pages classiques.

Le problème est que pour l’instant la typologie de sites sur lesquels ont été déployé l’AMP n’est pas très éclectique. Espérons que dans les mois prochains, nous puissions avoir des cases studies qui traitent de sites plus variés.

De plus la mise en place de l’AMP ne peut se faire sans répondre aux quelques contraintes techniques :

L’AMP reste finalement un sujet sur lequel il faut rester à l’écoute sans pour autant se précipiter tête baissé. Il serait plus intéressant de mettre en place l’AMP sur quelques pages dans via une approche « test & learn ». Si les résultats sont concluants on pourra alors penser à déployer l’AMP sur un échantillon plus grand.

Source :

  1. https://www.ampproject.org/case-studies/relay_media/
  2. https://www.ampproject.org/case-studies/slate/
  3. https://www.ampproject.org/case-studies/washingtonpost/
  4. http://www.journaldunet.com/solutions/expert/65176/google-amp-pour-les-sites-d-e-commerce—est-il-urgent-d-attendre.shtml
Newsletter Octobre 2016